Ma démarche est minimaliste, la graphie élémentaire. La ligne, le point, une couleur. 
Les dessins sont sériels. Inspirée par la science et la nature, le monde à toutes les échelles, 
et dans toutes ses dimensions. En pleine conscience de faire partie d’un tout. 
J’établis un protocole pour chaque dessin, basé sur la répétition d’un geste. 
Poudre de graphite, crayon, fil, ruban adhésif… Simplicité, fragilité du papier et des moyens utilisés. 
J’utilise de la poudre de graphite que je fixe sur un ruban adhésif, ou directement avec le papier comme outil. 
L’évanescence de la poudre se fige dans des hasards contrôlés. 
Je cherche à traduire le souffle, le vent, l’énergie vitale en élaborant un langage graphique particulier au médium utilisé. 
Saisir l’instant, comme un instantané laboratoire pictural. 
Je choisis les papiers de soie, kozo, hanji pour leur finesse et leur transparence. 
Le papier est vivant, se froisse, se plie, garde en mémoire. Le papier se déforme, crée de la lumière et du volume. 
Le fil troue et répare, souligne et tisse, fragilise et solidifie. 
Travailler sur l’humain, l’organique, la mémoire, la fluidité.